Saignement interne : quels symptômes ? Ce qu'il faut faire ?

Saignement interne : quels symptômes ? Ce qu'il faut faire ?

Articles en relation



Sommaire

    Une crise de tachycardie ? Une augmentation de la fréquence respiratoire avec une pâleur importante suite à un choc ou un accident ? Pensons au saignement interne affectant les cavités de votre corps telles que l’abdomen et le tube digestif ainsi que les tissus entourant les os fracturés. Il s’agit alors d’une hémorragie interne. Néanmoins, ce phénomène peut ne présenter aucun symptôme bien que l’organe ou la zone affectée saigne.

    Qu’est-ce qu’un saignement interne ?

    Un saignement ou une hémorragie interne est un écoulement du sang qui se produit en dehors de la circulation du sang soit à travers les artères ou les veines. En cas du saignement non extériorisé (saignement interne) qui n’est pas détecté à l’œil nu, comme dans le cas des hémorragies abdominales ou cérébrales, l’hémorragie est dite interne. Cette dernière a souvent lieu suite à un accident, un choc ou bien un traumatisme lié à une rupture d’anévrisme abdominal ou cérébral (AVC). Ce phénomène nécessite dans la majorité des cas une intervention urgente afin d’être soignée par un cadre médical et paramédical dans des établissements approuvés.

    Symptômes de l'hémorragie interne

    C’est en fonction de la gravité de l’hémorragie interne que les signes apparents sont déterminés. Les principaux symptômes sont les suivants :  

    • Sueurs froides
    • Vertige
    • Perte de connaissance
    • Baisse de la tension artérielle
    • Étourdissement
    • Évanouissement (en position debout ou assise)
    • Soif
    • Vomissement
    • Décoloration des muqueuses

    D’autres symptômes peuvent également indiquer la présence d’une hémorragie grave comme l’accélération du rythme cardiaque et la tachypnée qui est désignée par une élévation anormale de la fréquence respiratoire. Ces symptômes peuvent être associés à un sentiment d’anxiété. Il est à noter que la victime peut ne rien ressentir surtout lorsqu’elle est sous l’effet du choc.

    Causes de l’hémorragie interne

    Diverses sont les causes d’une hémorragie interne autres que les accidents par voie publique (AVP) ou les chocs, qui nécessitent une hospitalisation ou même une réanimation. Parmi lesquelles on note : 

    • La rupture de grossesse : Lorsqu’il s’agit d’une grossesse extra-utérine, une hémorragie interne peut être survenue une fois l’ovule se développe dans la trompe causant son éclatement.
    • Hémorragie obstétricale : Il s’agit d’une rupture utérine ou d’une rétention placentaire.
    • Hémorragie digestive : un angioscanner peut être recommandé afin de visualiser les vaisseaux attaqués qui ne sont pas visibles par la radiographie.
    • Les traumatismes de l’abdomen, du thorax et du rein
    • Les fractures du bassin et du fémur : Elles présentent un saignement interne très important.

    Ainsi, des complications postopératoires peuvent présenter une cause majeure pour souffrir d’une hémorragie interne. Plusieurs personnes sont plus susceptibles de subir l’hémorragie interne qu’autres, voire les patients qui sont soumis sous traitement anticoagulant. Aussi ceux qui souffrent d’une tumeur avec vascularisation considérable. Les personnes âgées sont également des personnes à risque puisqu’elles présentent une fragilité vasculaire.

    Premiers secours de la victime

    En premier temps, il faut recourir aux premiers secours commençant par l’installation de la victime en position d’allongement à plat tout en surélevant ses deux jambes. Sinon, si le patient s’est trouvé gêné pour respirer, le secoureur doit la placer en une position demi-assise ou latérale lorsqu’elle est inconsciente. Puis, il faut appeler le SAMU et faire signaler toutes les circonstances de l’accident subi par la victime. Toutefois, il faut éviter de donner à boire ou à manger au patient non plus l’administration de l’aspirine voir qu’elle fluidifie le sang et augmente l’hémorragie. Il est aussi important d’accompagner la victime en la rassurant jusqu’à l’arrivée de secours.

    Prise en charge hospitalière de l’hémorragie interne

    La victime doit être prise en charge par un professionnel de santé afin de prévenir tout risque de complication de son état. Ainsi, le premier diagnostic consiste à réaliser un scanner pour déterminer l’origine de saignement et délimiter la zone affectée. Un bilan sanguin doit être fait pour évaluer la quantité de sang perdue ce qui est un indicateur significatif du traitement. Le traitement d’urgence consiste à arrêter le saignement par le cadre hospitalier en recourant à des transfusions sanguines ou à des traitements pharmacologiques des veines s’il s’agit d’un cas critique. Certaines situations font appel à des chirurgies ou à une intervention endoscopique afin d’arrêter la perte du sang et soigner le vaisseau touché.



    28806/7011-1993889-belle-femme-latine-avatar-icone-personnage-gratuit-vectoriel.png

    "Débordante d'une passion fervente pour la science, j'ai choisi de changer de cap pour me consacrer à partager mon savoir. Désormais, j'ai réalisé la puissance des mots pour saisir l'essence de la vie et exprimer les subtilités de l'âme. Je m’investis pleinement dans l’écriture scientifique et médicale, dans le but de rendre la science accessible et inspirante pour tous."

    - Dorra

    Nos consultants vous aident à trouver les meilleures cliniques