Anévrisme de l'aorte abdominale : quel traitement ?

Anévrisme de l'aorte abdominale : quel traitement ?

Articles en relation



L’anévrisme de l’aorte abdominale présente une pathologie parfois fatale qui consiste à une fragilisation accompagnée d’une dilatation de l’aorte abdominale. Celle-ci présente la plus grosse artère qui a pour rôle de transporter le sang du cœur pour traverser ensuite le thorax et atteindre enfin l’abdomen. En fait, certains anévrismes peuvent garder la stabilité par contre d’autres peuvent présenter un danger sur le corps lorsque l’aorte devienne plus fine pour être susceptible à une rupture. Ainsi, ils peuvent mener à une hémorragie interne. La bonne nouvelle pour les personnes atteintes de l’anévrisme, c'est que cette maladie est curable en raison de différents traitements permettant même de prévenir une certaine rupture avant qu’elle se produise.

Comment diagnostiquer un anévrisme de l’aorte abdominale ?

Généralement, les anévrismes de l’aorte abdominale ne sont pas détectés suite à des symptômes bien définis. Mais ils sont plutôt diagnostiqués lors des examens médicaux comme l’échographie ainsi que l’IRM et la tomodensitométrie (TDM) d’autres pathologies. En fait, ces examens permettent de visualiser clairement l’aorte afin de détecter toute anomalie.

Suite au diagnostic effectué, le praticien peut déterminer le stade de l’anévrisme détecté :

  • Petit anévrisme de l’aorte abdominale : il ne présente pas de symptôme, néanmoins, un suivi régulier est recommandé pour prévenir tout risque de complication
  • Si le diamètre de l’aorte abdominale dépasse ou égal à 5 cm, l’anévrisme est bien manifesté.

Un bilan préopératoire doit être réalisé afin d’évaluer la taille et la localisation de l’anévrisme. Ce-ci peut aider aussi à surveiller la fonction cardiaque et pulmonaire et à détecter la survenue d’autres éventuels anévrismes au niveau des jambes et des genoux. La rupture de l’aorte peut être témoignée d’une douleur abdominale ou dorsale ressentie par le patient, ce qui nécessite une intervention urgente afin de prévenir l’hémorragie ou la faire stopper. Si l’anévrisme est très volumineux, le patient peut avoir une masse présentant des pulsations au niveau de l’abdomen.

Traitement de la dilatation aortique abdominale

L’anévrisme abdominal peut être traité soit par une prise en charge médicale, une chirurgie ouverte ou par le biais d’une réparation endovasculaire. Ainsi le traitement envisagé dépend de la taille et de la localisation de l’anévrisme.

Surveillance et prise en charge médicale

Afin de surveiller l’évolution de l’anévrisme, il est conseillé d’effectuer des examens d’imagerie médicale avec un contrôle de la pression artérielle. Toutefois, il ne faut pas négliger l’importance du sevrage tabagique avec une pratique régulière d’activité sportive. Une réduction du taux de cholestérol est également préconisée suite à un mode de vie sain à suivre.

Chirurgie ouverte de l’anévrisme

La chirurgie de l’anévrisme de l’aorte abdominale demeure indiquée une fois l’anévrisme dépasse 5 cm avec un risque majeur de rupture. Le traitement chirurgical consiste à aborder l’aorte affectée, grâce à une intervention à ciel ouvert, pour la remplacer par une prothèse, ainsi appelée greffe aortique. Celle-ci est présentée sous forme d’un tube synthétique qui remplace la portion anévrismale aortique abdominale. Dans le cas où une atteinte des artères iliaques est détectée, l’implant doit être étendu. Cependant, la chirurgie peut présenter un risque de complication postopératoire suite à l’ouverture de l’abdomen. C’est pour cette raison qu’une convalescence plus au moins longue est fortement recommandée.

Réparation endovasculaire (stenting aortique)

La réparation endovasculaire est une technique moins invasive que la chirurgie ouverte et consiste principalement à insérer une endoprothèse connu par le terme “stent” au niveau de la lumière artérielle (l’aorte anévrismale). Ce traitement ne nécessite pas à ouvrir l’abdomen, une simple incision au niveau de l’aine pour introduire ce petit tube en treillis est suffisante pour prévenir la rupture de l’aorte. La technique est effectuée sous anesthésie locale ou générale avec un temps de convalescence plus court que l’intervention chirurgicale. En plus, le risque de mortalité est beaucoup moins important.

Prévention de l’anévrisme de l’aorte abdominale

Afin de réduire le risque de la survenue ou le développement de l’anévrisme de manière, il est important de :

  • Suivre une alimentation équilibrée
  • Arrêter de fumer
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Contrôler le diabète et la tension artérielle

Ceux-ci présentent les facteurs de risques à ne plus négliger et à surveiller de manière régulière. Pour plus de prévention, les spécialistes conseillent de réaliser un dépistage systématique généralement après 65 ans par échographie doppler afin d’évaluer le diamètre de l’aorte abdominale.



28806/7011-1993889-belle-femme-latine-avatar-icone-personnage-gratuit-vectoriel.png

"Débordante d'une passion fervente pour la science, j'ai choisi de changer de cap pour me consacrer à partager mon savoir. Désormais, j'ai réalisé la puissance des mots pour saisir l'essence de la vie et exprimer les subtilités de l'âme. Je m’investis pleinement dans l’écriture scientifique et médicale, dans le but de rendre la science accessible et inspirante pour tous."

- Dorra

Nos consultants vous aident à trouver les meilleures cliniques