Le Botox pour soulager les douleurs neuropathiques

Le Botox pour soulager les douleurs neuropathiques

Sommaire

    Plusieurs sont les expériences réalisées par des médecins chercheurs, spécialement les algologues, afin de substituer la morphine par d’autres substances en raison de calmer certaines douleurs. L’objectif ici, c’est d’éviter toute utilisation médicamenteuse générant des effets secondaires même pour des douleurs affectant les neurones. L'une des substances dont la valorisation présente un défi pour les médecins pendant les années futures est la fameuse toxine botulique (Botox).

    Toxine botulique : une substance à différents effets

    Des doses bien déterminées de la toxine botulique, peuvent-elles lutter contre des douleurs intenses ?  Oui, en effet, la toxine botulique est considérée comme un traitement efficace pour aire soulager certaines souffrances. Connue sous le nom commercial de “Botox”, la toxine botulique de type A, a été toujours connue par son effet esthétique miracle. Celui-ci est traduit par une réduction considérable des rides avec une peau plus lisse montrant une apparence juvénile. Cependant, cette substance, la plus active de toutes les toxines a montré son efficacité pour le traitement des douleurs neuropathiques périphériques. Ces dernières sont généralement liées à des lésions nerveuses suite à un traumatisme ou à une neurochirurgie.

    Origine des douleurs neuropathiques

    La douleur neuropathique est relative à une lésion nerveuse qui est dans la plupart des cas, induite par :

    • Des thérapies de cancer
    • Douleurs diabétiques (le diabète sucré)
    • Névralgie du trijumeau
    • Douleurs post-herpétiques
    • Neuropathie post-traumatique

    Symptômes de la neuropathie périphérique traitée par la toxine botulique de type A

    Les douleurs neuropathiques périphériques dues aux dysfonctionnements des nerfs sont multiples, parmi lesquelles on cite : 

    • Perte de sensibilité
    • Picotement
    • Fourmillement
    • Sensation de brûlure dans les pieds et les mains
    • Douleurs d’écrasement
    • Sensations de décharges électriques

    L’autonomie peut, de son côté, être affectée suite à une neuropathie périphérique qui touche les pieds. Par ailleurs, il s’est avéré que le remplacement des anesthésiques comme la capsaîcine et la lidocaîne par un traitement à base de neurotoxine évite des effets jugés lourds pour les patients.

    Comment fonctionne le Botox face aux douleurs neuropathiques ?

    Depuis peu, la toxine botulique, qui présente une neurotoxine bactérienne, révèle des propriétés analgésiques lors de l’engageant du pronostic vital des patients. En effet, le Botox bloque la transmission nerveuse au niveau de la jonction neuromusculaire. Elle est utilisée, par la suite, dans le traitement des vessies neurologiques ainsi que dans le soulagement des migraines chroniques et des différentes maladies du système somatosensoriels. L’effet antalgique, prouvé par plusieurs essais cliniques de cette toxine, est très puissant en vue de réduire l’allodyie (douleur déclenchée par n stimulus) causée par des lésions des nerfs périphériques. 

    En fait, la neurotoxine de type A agit sur l’inflammation de la peau induite par la stimulation des fibres nerveuses de la peau. Ceux-ci secrètent par la suite des neuropeptides, dont l’exocytose sera inhibée par le Botox. Ultérieurement, ce dernier agit sur les récepteurs de la douleur, appelés les nocicepteurs (TRPV1), et sur des messagers de la douleur comme la substance P et la substance CGPR. Celles-ci sont impliquées dans l'inflammation neurogène et par conséquent dans le sentiment de la douleur neuropathique. Donc, la toxine aura l’effet d’un anesthésique local en bloquant l’influx lors de son injection au niveau de la jonction neuromusculaire. De ce fait, la toxine botulique prend la place de certaines antidépresseurs et antiépileptiques qui auront certainement divers effets indésirables. Elle améliore, par conséquent, la qualité de vie des personnes affectées de point de vue physiologique ainsi que psychologique.

    Botox : le traitement futur de plusieurs pathologies 

    Il s’est avéré que la toxine botulique de type A présente un traitement à diverses utilisations et a offert un nouvel espoir pour beaucoup de patients. Parmi les traitements révolutionnaires aboutis par l’utilisation du Botox on note le traitement de la paralysie locale. Où elle agit sur les affections liées à l’hyperactivité musculaire. À ce propos, elle a facilité la prise en charge des douleurs qui ne sont pas à la mesure de répondre à certains traitements classiques à visée antalgique.

    C’est tout en évitant les effets gênants des traitements conventionnels que la toxine a montré une sécurité inégalée une fois administrée. C’est pour cette raison que cet agent neuromodulateur présente pour les chercheurs l’un des éléments futurs faisant partie de l’arsenal des thérapies humaines.



    28806/7011-1993889-belle-femme-latine-avatar-icone-personnage-gratuit-vectoriel.png

    "Débordante d'une passion fervente pour la science, j'ai choisi de changer de cap pour me consacrer à partager mon savoir. Désormais, j'ai réalisé la puissance des mots pour saisir l'essence de la vie et exprimer les subtilités de l'âme. Je m’investis pleinement dans l’écriture scientifique et médicale, dans le but de rendre la science accessible et inspirante pour tous."

    - Dorra

    Nos consultants vous aident à trouver les meilleures cliniques