Rajeunir les cellules de la peau, c’est possible

Rajeunir les cellules de la peau, c’est possible

Mode de lecture


Rajeunir les cellules de la peau, c’est possible

Grâce à la reprogrammation cellulaire, les scientifiques ont réussi à inverser le vieillissement des cellules de la peau d'environ 30 ans. Un résultat extraordinaire qui pourrait conduire prochainement à des thérapies anti-âge révolutionnaires et à la médecine régénérative, ainsi qu'à de nouvelles découvertes dans le domaine de la génétique.

L'âge des cellules rajeunies, vérifié par des mesures moléculaires spécifiques, a également été démontré par l'analyse du comportement dans des simulations de plaies cutanées. Leur réaction était, en effet, comparable à celle de cellules ayant trois décennies de moins "sur le dos". Ce sont des résultats de laboratoire absolument préliminaires. Néanmoins, l'impact clinique potentiel d'une telle procédure pourrait être révolutionnaire.

La « nouvelle » technique de régénération cellulaire

Pour rajeunir les cellules de la peau (fibroblastes), les chercheurs ont utilisé la technique de reprogrammation cellulaire mise au point par Yamanaka mais « revisitée » et corrigée. Cette technique consiste à utiliser le même cocktail de protéines rajeunissantes, dites « facteurs Yamanaka » (Oct4, Sox2, Klf4 et cMyc), mais l'a administré aux cellules pendant seulement 13 jours au lieu des 50 canoniques. De cette façon, les cellules n'ont été que partiellement reprogrammées. Par conséquent, elles vont perdre tous les signes causés par l'âge et, uniquement temporairement, leur identité.

La nouvelle méthode, appelée « reprogrammation transitoire de la phase de maturation », surmonte ainsi le problème de l'annulation totale de l'identité cellulaire en interrompant la reprogrammation d'une partie du processus. Ceci a permis aux chercheurs de trouver l'équilibre précis entre la reprogrammation des cellules, les rendant biologiquement plus jeunes, tout en étant capables de retrouver leur fonction cellulaire spécialisée.

Ensuite, les cellules partiellement reprogrammées seront cultivées dans des conditions normales, retrouvant ainsi leur identité de cellules cutanées (avec un mécanisme encore à découvrir) et leur capacité à produire leur propre collagène comme le font les cellules plus jeunes.

Fibroblastes et cicatrisation

Le travail des fibroblastes (cellules de la peau) est de produire du collagène, une molécule présente dans les os, les tendons de la peau et les ligaments, et qui aide à structurer les tissus et à cicatriser les plaies. Grâce à la nouvelle technique de régénération cellulaire mise au point par les chercheurs, les cellules de la peau sont non seulement rajeunies, mais elles fonctionnent aussi comme les plus jeunes. En fait, les fibroblastes rajeunis ont produit plus de protéines de collagène que les cellules témoins qui n'ont pas subi le processus de reprogrammation.

Non seulement cela, les chercheurs, simulant une plaie, ont également découvert que les fibroblastes rajeunis migraient plus rapidement vers la coupure que ceux non traités, c'est-à-dire les vieilles cellules. "Ceci - ont déclaré les chercheurs - est un signal prometteur pour la médecine régénérative, au moins en ce qui concerne la cicatrisation des plaies cutanées sans laisser de cicatrices"

Nouvelles perspectives thérapeutiques

Les chercheurs ont observé que leur méthode de régénération cellulaire avait également des effets rajeunissants sur d'autres gènes liés aux maladies et symptômes liés à l'âge, notamment le gène APBA2, associé à la maladie d'Alzheimer, et le gène MAF, qui joue un rôle dans le développement de la cataracte. Cela pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements thérapeutiques, bien que pour l'instant le mécanisme derrière une reprogrammation transitoire réussie ne soit pas encore entièrement compris.

À cet égard, les chercheurs émettent l'hypothèse que les zones clés du génome impliquées dans la formation de l'identité cellulaire pourraient échapper au processus de reprogrammation.

Les résultats représentent un grand pas en avant dans la compréhension de la reprogrammation cellulaire. Ils ont montré que les cellules peuvent être rajeunies sans perdre leur fonction et que le rajeunissement tente de restaurer certaines fonctions des vieilles cellules. Ils ont vu également un revers de la médaille. Des indicateurs de vieillissement dans les gènes associés à la maladie qui est particulièrement prometteur pour l'avenir de ce travail.


26434/7202-1993889-belle-femme-latine-avatar-icone-personnage-gratuit-vectoriel.png

"Passionnée par la science, j’ai étudié l’optométrie que j’ai finie par abdiquer. Au milieu de tout cela, je suis tombée sous le charme de la rédaction. Ayant dévoré plusieurs encyclopédies, je pense que la plus belle forme de générosité est de partager son savoir."

- Takwa