Hémorragie cérébrale (Troubles du cerveau) : Causes et traitement

Hémorragie cérébrale (Troubles du cerveau) : Causes et traitement

Sommaire

    Hémorragie cérébrale : En quoi consiste ?

    Une hémorragie cérébrale est une affection neurologique aiguë grave, qui survient lorsque des vaisseaux artériels cérébraux se rompent et provoquent une extravasation consécutive de sang dans le tissu cérébral.

    Les hémorragies cérébrales peuvent être classées en :

    • Des hémorragies post-traumatiques qui peuvent survenir suite à un traumatisme crânien grave
    • Des hémorragies spontanées qui se produisent sans traumatisme crânien, en raison de diverses causes initialement non identifiées.

    Les différentes formes

    Selon la zone anatomique dans laquelle il se produit, on peut distinguer :

    • Hématome extradural : l'épanchement se situe entre la voûte osseuse et les méninges et est généralement d'origine traumatique suite à des fractures osseuses.
    • Hématome sous-dural : l'épanchement sanguin se produit dans l'espace sous-dural, entre la méninge dure et le cerveau, d'origine traumatique ou d'autres causes.
    • Hématome intra-parenchymateux : le saignement affecte l'intérieur du parenchyme cérébral, généralement secondaire à une rupture spontanée de petits vaisseaux due à l'hypertension ou à d'autres causes.
    • Hémorragie sous-arachnoïdienne : elle affecte l'espace entre la méninge arachnoïdienne et le tissu cérébral et se produit en raison de la rupture d'un anévrisme artériel.
    • Hémorragie intraventriculaire : si elle affecte les cavités ventriculaires.

    Il représente un événement grave qui peut avoir des conséquences fatales dans un grand nombre de cas s'il n'est pas traité rapidement.

    Les causes d’une hémorragie cérébrale

    Les causes les plus courantes d’une hémorragie cérébrale sont :

    • Hypertension artérielle : c’est la cause la plus fréquente d’une hémorragie cérébrale. Une pression artérielle élevée peut endommager les parois des vaisseaux sanguins et provoquer une rupture.
    • Les traumatismes crâniens graves.
    • Malformations artério-veineuses (MAV) : Les MAV sont des tumeurs vasculaires qui peuvent provoquer une hémorragie cérébrale.
    • Anévrisme cérébral rompu : Un anévrisme est une saillie anormale sur la paroi d’un vaisseau sanguin dans le cerveau.
    • Les tumeurs cérébrales peuvent endommager les vaisseaux sanguins cérébraux.
    • Utilisation inappropriée d'anticoagulants.
    • CIVD (coagulation intravasculaire disséminée) : syndrome multi-systémique très grave et souvent mortel, caractérisé par la formation synchrone de thrombus et d'hémorragies systémiques dans différents organes.

    Les symptômes d’une hémorragie cérébrale

    Les symptômes d’une hémorragie cérébrale apparaissent généralement soudainement et peuvent évoluer très rapidement. Ils peuvent varier selon la gravité et l’emplacement de l’hémorragie.

    Le patient peut présenter les symptômes les plus courants suivants :

    • Des Maux de tête soudains et violents
    • Engourdissement ou faiblesse dans le visage, le bras ou la jambe, généralement d’un seul côté du corps
    • Difficulté à parler ou à comprendre les paroles des autres (dysarthrie ou aphasie)
    • Des vomissements et des nausées
    • Une altération de la conscience et du contrôle des sphincters
    • Convulsions ou crises d’épilepsie
    • Hémiparésie ou hémiplégie
    • Troubles de la sensibilité
    • Troubles de la coordination

    Le cours peut alors être compliqué par :

    • La rencontre des crises
    • Les irrégularités respiratoires
    • L’instabilité ou l’augmentation de la pression artérielle
    • Les anomalies de la température corporelle qui aggravent le pronostic du patient.
    • L'apparition d’un œdème cérébral qui entraîne une aggravation du tableau neurologique pouvant aller jusqu'au coma.

    Si vous ou une personne que vous connaissez présente l’un de ces symptômes, il est important de consulter immédiatement un médecin. Une intervention rapide peut aider à réduire les dommages cérébraux et à améliorer les chances de récupération.

    Le traitement possible

    Le traitement de l’hémorragie cérébrale dépend de la cause et de la gravité de l’hémorragie. Les premiers soins consistent généralement à stabiliser le patient et à réduire la pression intracrânienne.

    En revanche, plusieurs étapes doivent être suivies pour le traitement efficace de l’hémorragie cérébrale. En premier lieu, une évaluation médicale complète devra être effectuée pour déterminer la cause et la gravité de l’hémorragie. Des examens tels qu’une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent être effectués pour visualiser l’étendue de l’hémorragie.

    Ainsi, la pression intracrânienne doit être réduite tout d’abord pour prévenir d’autres dommages cérébraux. Des médicaments tels que les corticostéroïdes peuvent être administrés pour réduire l’enflure du cerveau.

    Dans les cas les plus graves, lorsque l'hématome dépasse 3 cm, une intervention chirurgicale peut être visée. Le neurochirurgien effectuera un drainage endoscopique, une aspiration ou une craniotomie pour retirer l'hématome et arrêter le saignement.

    Après la stabilisation du patient, une réadaptation peut être nécessaire pour aider le patient à récupérer ses fonctions cérébrales.



    26434/4565-Takwa.jpg

    "La plus noble forme de générosité est de partager les connaissances qui nous font grandir ! En tant que passionnée de recherche scientifique, j’ai choisi de diffuser mon savoir à travers l’écriture ! Cultiver, partager, tant l’échange perdure, l’espoir demeure."

    - Takwa

    Nos consultants vous aident à trouver les meilleures cliniques