A propos du Covid-19 en Turquie ! (dernière mise à jour le 25/12/2020) ×

Meilleurs hôpitaux de Traitement de la dépendance à l'héroïne en Turquie

+1000 Docteurs
Reconnus
Joint commission certified hospitals
Cliniques aux Normes Américaines JCI
+600 Avis
Vérifiés
Assistance
Gratuite

Tout savoir sur le traitement de la dépendance à l’héroïne en Turquie

L’héroïne est classée comme la substance la plus addictive dans le monde, suivie par la cocaïne et la nicotine. En effet, cette drogue crée facilement la dépendance chez son consommateur et il est difficile de s’en sortir.

Le traitement de la dépendance à l’héroïne est un défi pour les médecins spécialistes en toxicomanie.

Cependant, Il est difficile, voir impossible de se libérer de son addiction à l’héroïne sans l’aide d’un psychologue ou d’un psychothérapeute. Les hôpitaux et les cliniques dédiés au traitement de la toxicomanie en Turquie sont la meilleure destination pour votre sevrage à l’héroïne.


Comment ça marche ?

Comment devient-on dépendant à l’héroïne ?

Connue sous le nom de "poudre", "brune" ou "héro", l’héroïne est une substance psychotrope ayant un effet sédatif, antidouleur et euphorisant. Cette drogue, ayant pour nom scientifique "diamorphine" ou "diacétylmorphine", est un opiacé dérivé de la morphine, une substance issue de l’opium.

L’héroïne est utilisée principalement à des fins médicales, mais cela n’empêche pas que plusieurs personnes l’utilisent de manière illégale.

Le corps développe facilement une tolérance envers cette substance. Par conséquent, son usage fréquent entraîne une dépendance physique.

Quelles sont les conséquences de l'addiction à l'héro ?

L’héroïne fait des ravages sur l’organisme. La consommation cette substance addictive cause des lésions dans le cerveau, des trous de mémoire et des convulsions. Dans le cas d’une surdose, l’héroïne peut provoquer l’arrêt des fonctions vitales du corps comme la circulation sanguine ou la respiration.

D'autres effets peuvent s’ajouter à la consommation de cette substance addictive tels que :

  • Les nausées
  • Les vomissements ;
  • Chatouillement et démangeaison ;
  • Perturbation du sommeil ;
  • Disparition la sensation de faim ;
  • diminution ou augmentation du désir sexuel ;
  • Ralentissement des sécrétions (sécheresse oculaire ou constipation) ;
  • Sécheresse vaginale chez la femme.

Pour un toxicomane, la seule préoccupation est d’avoir une nouvelle dose d’héroïne. Il perd en effet toute sa rationalité. Le besoin de la substance est tellement intense que le sujet accro utilise tous les moyens afin de l’assouvir. Ainsi, il peut se ruiner ou se tourner vers le crime s’il épuise toutes ses économies. 

La dépendance à la drogue détruit la personne dépendante ainsi que son entourage. Si vous avez témoigné de la souffrance d’un proche avec l’héroïne, cela a dû être extrêmement difficile. Cependant, il faut savoir qu’avec l’aide d’un médecin, votre proche peut retrouver son état normal.

Traitement de la dépendance à l’héroïne dans un hôpital en Turquie : la durée et les étapes

Afin de débarrasser un patient de son addiction à l'héro, les médecins traitants procèdent suivant plusieurs étapes. On peut les citer comme suit :

L’étape du diagnostic 

Parmi toutes les étapes du traitement, celle-ci est la plus importante. Le diagnostic permet de connaître :

  • Le degré de dépendance du patient ;
  • L’état du corps et de la santé psychique du patient ;
  • Les complications dues à la consommation de la drogue (dépistage de maladies) ;
  • Le degré de l’engagement du patient dans son traitement.

Ensuite, les médecins en charge élaborent un programme de traitement en fonction du diagnostic. La durée du programme, les méthodes de sevrage, les psychothérapies, le traitement médicamenteux et la réhabilitation dépendent également du diagnostic.

Si ce dernier révèle la présence d’une pathologie chronique associée, le patient est dirigé vers un médecin spécialiste. Ce dernier va effectuer des examens supplémentaires et un traitement en fonction de la maladie en question.

D’autres examens comme l’IRM, l’échographie, endoscopie, des examens de cardiologie, neurologie, endocrinologie et d’infectiologie peuvent être effectuées.

La phase de la désintoxication

Pendant cette phase, le patient est mis sous anesthésie générale afin de rendre sa désintoxication indolore. Les symptômes liés au syndrome de sevrage diminueront de 90% ou s’atténueront complètement dès la première thérapie. Pendant ce sommeil, le corps du patient sera renforcé par des vitamines, des acides aminés et des  minéraux.

La désintoxication ultrarapide (UROD)

Cette méthode moderne a pour but d’accélérer le processus de purification de l’organisme tout en diminuant les symptômes liés au sevrage. Le spécialiste en toxicomanie emploie cette méthode lorsque le diagnostic établi n’indique aucune maladie chronique. Durant cette étape, le corps du patient est mis sous anesthésie pendant six à huit heures quotidiennement. Ce dernier reçoit progressivement des antagonistes des opiacés, des médicaments s’opposant à l’action pharmacologique des opiacés.

Au réveil, les symptômes de la crise du manque sont considérablement réduits.

Le traitement Neuro jet

Nos cellules nerveuses produisent naturellement des opioïdes afin de diminuer l’effet du choc, de la douleur et du stress. Chez les toxicomanes, ce mécanisme est perturbé. Le Neuro Jet est donc un appareil électronique qui stabilise les opioïdes endogène tels que l’endorphine.

La pharmacothérapie

Durant cette phase, le docteur utilise des psychostabilisants, des hypnotiques ainsi que des antidépresseurs pour atténuer la dysphorie (opposé de l’euphorie). Ces médicaments traitent également les sautes d’humeur, la nervosité et les trouble du sommeil. D’autres médicaments peuvent être prescrits pour améliorer le métabolisme du patient, tels que les ferments lactiques, les acides aminés et les vitamines.

Le traitement Transair

C’est un traitement visant à normaliser les fonctions du cerveau. Son but est de diminuer les problèmes psychiques du patient et éliminer le besoin de drogue.

Le traitement de la dépendance psychique 

C’est un traitement visant à éliminer le désir de la drogue au niveau subconscient du patient. Durant cette étape, le patient est en état de sommeil médical sous stimulation audio-visuelle. Il reçoit des images courtes et impressionnantes envoyées depuis un ordinateur via des écouteurs et des lunettes spéciales. Ces informations agissent sur le subconscient du patient.

Le résultat final est l’émergence d’un sentiment de répulsion chez le patient à l’égard des drogues.

Psychothérapie individuelle

Cette thérapie consiste à fournir une assistance psychologique au patient. Le psychothérapeute aide le patient à éliminer tous les problèmes psychologiques qui auraient pu être à l’origine de sa dépendance.

La thérapie familiale

La dépendance est un problème qui peut affaiblir les familles. C’est la raison pour laquelle les cliniques de traitement de la toxicomanie en Turquie incluent la thérapie familiale.

Durant cette thérapie le psychothérapeute effectue des séances avec toute la famille ou avec certains de ses membres. La thérapie familiale est un accompagnement psychologique basé sur la résolution des conflits engendré par la consommation de drogue.

La physiothérapie

Cette thérapie combine entre la thérapie physique avec la thérapie médicale et des massages. Le but est d’apaiser le corps et stimuler la sécrétion de la dopamine, son taux étant diminué chez les toxicomanes.

Blocage pharmacologique

À la fin du traitement, un blocage pharmacologique sous forme d’implant est administré au patient. Cet implant bloque les récepteurs des opiacés du patient et pour que la drogue ne lui apporte plus le sentiment d’euphorie.

Comment éviter la rechute après le traitement de l'addiction à l’héroïne ?

Il est important d’effectuer des contrôles mensuels durant lesquels le médecin évalue l’état du patient et modifie son traitement si nécessaire. Il est également recommandé au patient d’avoir une protection par implant durant au moins une année après sa sortie de l’hôpital.  

Le traitement ambulatoire aide à éviter la rechute du patient et est effectué durant les douze mois qui suivent sa guérison.

Le traitement de l’addiction à l’héroïne dans un hôpital en Turquie : quels sont les avantages ?

Les établissements de santé spécialisés dans le traitement de la dépendance en Turquie s’engagent à ne pas trahir votre confiance. Le secret professionnel de nature médicale est le serment que tous les professionnels de santé à Istanbul prête envers leurs patients.

Par ce fait, toutes vos démarches peuvent s’effectuer dans la discrétion. Seules les personnes que vous autoriser à vous contactez peuvent vous joindre à l’aide d’un pseudonyme.

Ajoutant à cela, votre traitement se passera dans les meilleures conditions. Vous serez traité avec respect et vous n’aurez pas l’impression d’être enfermé ou surveillé.

Se libérer de sa dépendance à l’héro dans une clinique en Turquie : à quel prix ?

La Turquie offre les meilleurs soins médicaux sur tous les niveaux. Ses établissements médicaux sont réputés pour leur respect des normes mondiales, leurs équipes compétentes ainsi que leurs prix compétitifs.

Le prix d’un séjour de désintoxication à l’héroïne à Istanbul est à la portée de tout le monde. En effet, nul besoin de vider votre compte bancaire pour vous offrir une cure de désintox.

Vous pouvez profiter d’un traitement de qualité tout en économisant jusqu’à 25% de votre budget. Obtenez votre devis personnalisé et gratuit en contactant les conseillers Turquie Santé.

Questions fréquentes

La durée varie d'un patient à un autre car les êtres humains ne supportent pas l'héroïne  tous de la même façon. Certains patient vont nécessiter plus de soins que d'autres et donc plus de temps.

Pour cela, il faut suivre un traitement ambulatoire. Cela veut dire que le patient doit faire des contrôles réguliers pendant au-moins une année après sa rémission.

Oui ! Les cliniques et hôpitaux en Turquie garantissent à leurs malades la confidentialité de leurs données.

La qualité des soins médicaux offerts dans les cliniques et hôpitaux en Turquie est remarquable. Le personnel soignant est hautement qualifié. Les établissement de santé en Turquie sont bien équipés et sont reconnues à l'échelle mondiale. Ajoutant à cela, les taux de réussite du traitement de la dépendance à l'héroïne dans des cliniques en Turquie sont très élevée.

NP BRAIN  0
NP BRAIN
Istanbul, Turquie


Certifications:
Joint Commission International
International Organization for Standardization (ISO)

Prix Garanti Direct
Prix Direct Garanti
Voir le certificat
NP BRAIN
...

D'autres ont vu aussi


Avis Médical & Devis Gratuit